le festival à travers l'affiche

Les Franches Conteries 2016

Les Franches Conteries 2016
graphisme : Nicolas MAGET

EDITION 2016

BIENVENUE SUR LE BLOG DU FESTIVAL - la 12ème édition du festival se déroulera du 14 au 19 juin 2016

17 mars 2013

Les Monstrueuses Actualités

Ouverture du festival avec  
Les Monstrueuses actualités de Christophe Alévêque



Se servir du rire pour faire face, c'est vieux comme la connerie. Rire contre la mort, l'absurdité humaine, rire contre le sida, contre le racisme, l'intolérance, mon voisin... C'est quasi naturel, d'utilité publique mais non remboursé par la Sécurité sociale. Un scandale. Alors rions contre les scandales. Rire en résistant, rire pour résister, résister pour rire, rire de résistance, résistance dans le rire... Toutes les combinaisons sont possibles, quelle est la bonne ?
Certainement la moins drôle, c'est ça l'humour; un air de musique sur le Titanic, dérisoire et magnifique. Quand un peuple d'Occidentaux gavés à l'économie dominante, baignant dans l'hygiénisme, prisonnier de ses peurs, ses angoisses et son endettement, perturbé par le retour d'un couvre-feu moral et l'arrivée d'un politiquement correct géniteur d'autismes sociaux et d'artistes consensuels, manipulé par la dictature du mou et l'autocensure médiatique, se résigne, dopé par l'impuissance et le défaitisme, à laisser gesticuler le pouvoir dans les pires directions : LE CLOWN ENTRE EN PISTE;
Voici venu le temps du défoulement, de la thérapie collective, de l'exutoire : le roi est nu.
A quoi ça sert? A ne pas oublier que nous sommes nés libres et que l’État, c'est nous.

L’humour c’est comme les essuie-glaces, ça n’arrête pas la pluie mais ça permet d’avancer.

Mardi 11 juin à 20h30 / Auditorium (Lure) 


Tarif adhérent : 10   /  Tarif normal : 20 € / Tarif réduit : 17€ / Tarif jeune : 7€



Un spectacle de et avec  Christophe Alévêque

Mise en scène  Philippe Sohier
Guitare  Francky Mermilloz 

http://www.aleveque.com

Interview sur le spectacle par France Info 
http://www.dailymotion.com/video/xgmcke_les-monstrueuses-actualites-de-christophe-aleveque_news
 

Le Saloon Münchausen

par La Compagnie des femmes à barbe





Vous connaissiez la Taverne Münchausen, ses joutes verbieuses et improvisades du 18ème siècle ?
Pour vous faire découvrir leur saloon, nos jouteurs troqueront leurs perruques, belles toilettes, et titres de noblesse contre des Santiags, des Stetson, et des Colts.
Venez écouter les plus incroyables histoires du farwest en poussant les portes du Saloon Münchausen !

Vendredi 14 juin à 20h30 / Théâtre Edwige Feuillère (Vesoul) 

*un service de bus sera assuré au départ de Lure*
- Tarif unique : 9   - 



Mise en scène Gwen Aduh  
Costumes Aurélie de Cazanove

DISTRIBUTION (en alternance) :

Gwen Aduh > Sheriff Jefferson White
Aurélie de Cazanove > Frenzy, la patronne du Saloon
Yann de Monterno > Cookie Blader, le jeune sudiste
Jeanne Ferron > Jane Irron, justicière
Lula Hugot > Margarina Suares, l’espionne mexicaine
Stanislas Hilairet > Wallace Mc Cannigan, le cow boy
Pépito Matéo > Elliot Bonaventure, charlatan
Valérie Véril > Ruby Pearl Peacock, institutrice baroudeuse
Miren Pradier > Molly Montana, fille de Pasteur
…et des invités surprises !


http://www.femmesabarbe.com/le-saloon-munchausen/ 

16 mars 2013

Magic Gordon

Par Titus
Spectacle familial tout public de 9 ans
humour, magie, danse, mime et sculpture de ballons, théâtre-cirque
 
MAGIC GORDON vous présente son éblouissant spectacle de magie !

En fait, c'est l'histoire d'un magicien qui tente de fuir la réalité. Il s'enferre dans l'illusion, la mythomanie. Il s'illusionne lui-même. Nerveux et perturbé, MAGIC GORDON peine à présenter ses numéros. L'artiste se débat pour faire illusion. Il s'accroche à l'image sublimée et fantastique du magicien. Mais rongé par ses problèmes personnels, il est submergé par le besoin de se raconter. Le masque du magicien tombe qui laisse apparaître un homme accablé par sa triste réalité. Le vernis craque, la raison reprend ses droits et la vérité disperse les paillettes.
 
Des sensations fortes, du mystère, du fantastique. Des apparitions de bouquets et d’ombrelles, des anneaux chinois, une colombe et puis des torches en feu, une guitare volante, mais aussi des ballons sculptés, une malle des indes, un crâne en feu, mais encore une boite à épées, un lapin et même la  disparition d’Angie…



Au delà de l'humour, c'est un spectacle qui nous parle de notre capacité à affronter le réel, du bonheur et du danger qu'il y a de se laisser bercer d'illusions.



Dimanche 16 juin à 17h30 / Auditorium (Lure) 

     - Tarif unique : 5 -  




Conception, écriture et interprétation  Titus (Thierry Faucher)

Direction d’Acteur  Michel Geslin, Etienne Grebot
Collaboration Artistique  Laurent Brethome
Lumières  Dominique Grignon
Régie  Dominique Grignon / Olivier Geoffroy
 

http://www.caus-toujours.com/ 


Les petits plaisirs

Par Philippe Sizaire aux contes et Dalèle au chant et à l'accordéon
 

Spectacle tout public à partir de 10 ans
Durée : 1h



Les petits plaisirs des uns ne sont pas toujours les petits plaisirs des autres. Mais ce spectacle, c’est avant tout le plaisir de la rencontre, celle d’un conteur et d’une accordéoniste, le plaisir de créer ensemble un univers à la fois réaliste et surréaliste (quelque part entre Jacques Prévert, Tim Burton et Boris Vian), et de découvrir chaque soir quels sont les «petits plaisirs» du public qui à son tour les découvrira partie intégrante d’une histoire !

On rencontrera un vieux cheval qui rêve de la révolution, un préleveur et vérificateur de mise aux normes européennes des confettis de couleurs, un Wolfgang Amadeus Misère qui se rend au B.D.A.C.Q.O.P. (le Bureau d’Aide à Ceux qui Ont la Poisse), des airs de musique venus de loin et qui vous y emmèneront. 


Un spectacle dynamique, poétique, drolatique et colérique, entre histoires et chansons, qui emprunte à la forme intemporelle du conte pour parler du monde d’aujourd’hui, et ruer dans ses brancards.

La presse en a parlé :
« Des petits plaisirs ? Dalèle Muller et Philippe Sizaire en ont plein la besace.
Chez elle, ils jaillissent les pianos à bretelles qui sous ses doigts agiles peut résonner du tempo d'une valse ou d'un rap endiablé.
Chez lui, auteur et conteur, ils surgissent au détour du quotidien...
À l’époque du virtuel et des textos qui privent l’écrit de trace et de mémoire, Les Petits Plaisirs
dépose les mots comme autant de petits cailloux sur le chemin tendre et chaotique de la vie. »
Céline Samprez-Bedos, La Dépêche du Midi (18 janvier 2006)


Samedi 15 juin à 19h15 / Maison du conte à Lure (espace Cotin)


- Tarif adhérent : 5 /  Tarif normal : 10 € / Tarif réduit : 8 € / Tarif jeune : 5 € -

Aux histoires et aux chansons : Philippe Sizaire
A l'accordéon chromatique, au jeu et au chant : Dalèle Muller 
Mise en jeu : Elodie Rétière

Barbe bleue

De et par Titus

Conte décalé tout public de 8 ans
Durée 1h




Tristan Faucher, conteur et fervent défenseur de la tradition populaire, voudrait faire partager sa passion et sa connaissance du conte traditionnel en racontant les célèbres histoires de Charles Perrault.

Seulement voilà ! Trop soucieux d’expliquer sa démarche artistique et d’apporter les éléments indispensables à la compréhension de l’histoire, il s’interrompt sans cesse. Il s’enferre dans des explications indigentes, des commentaires assez peu pertinents. De digressions en digressions, l’histoire de Barbe bleue peine à exister.


Incapable d’une quelconque remise en cause, aigri de ne pas être reconnu à la hauteur de son talent, il fait fi des codes et conventions du spectacle vivant et laisse deviner ses propres désillusions.

Doté d’une maladresse désarmante, d’une mauvaise foi hors paire, il n’hésite pas à houspiller son entourage, le monde de la culture et même le public.

Pour voir des extraits du spectacle, cliquez sur ce lien :

http://www.caus-toujours.com/Extraits,124




La presse en cause


"De et par Titus.
Titus, c’est un pseudonyme de cet étonnant comédien qui fait partie de la bande d’OPUS, il a aussi longtemps accompagné Yannick Jaulin, raconte à sa manière l’histoire de Barbe bleue en se moquant des conteurs qu’il connaît bien. Il roule des mécaniques, éructe, joue faux, se moque, nous sommes pliés de rire !"

Journal de bord d’Edith Rappoport,
Châlon dans la Rue, le 23 juillet 2009

"On me dit d’y aller malgré mon aversion primaire pour les contes à part le petit poisson d’or.
C’est effectivement très drôle car il joue sur deux niveaux, le conteur et ses commentaires sur lui-même ou sur le conte.
Il captive un auditoire de 500 personnes.
Moi qui adore les diversions, et l’auto dérision, je suis servi.
Ce n’est pas seulement drôle, c’est une vraie satire d’un style que beaucoup pratiquent mais que peu maîtrisent. (Comme le clown).
Mais il domine carrément son sujet. Et pour une fois je suis d’accord avec les acclamations du public."
Jacques Livchine,
Châlon dans la Rue, le 24 juillet 2009
  
Samedi 15 juin à 21h30 / Maison du conte (espace Cotin) à Lure 



     - Tarif adhérent : 5 Tarif normal : 10 € / Tarif réduit : 8 € / Tarif jeune : 5 € - 




Ecriture et interprétation  Titus (Thierry Faucher)

Direction d’Acteur, mise en scène  Servane Deschamps


http://www.caus-toujours.com/ 
 

Les contes du c'est comme ça

De et par Florence Desnouveaux 
avec Ruth Unger 
de la compagnie des épices

Spectacle familial à partir de 7 ans




Cette formule s'élabore comme une partition mouvante de contes, qui se répondent à l'occasion d'une séance particulière.
Elle répond à une commande, pour un espace privilégié.
Quelques évènements déjà proposés :

  • J'en perds la tête
  • La femme au portrait et autres contes étranges
  • Le singe qui voulait se faire raser et autres fantaisies
  • Contes gloutons







Samedi 15 juin 2013 à 17h00 / Square de l’Arbre à Palabres ou maison du conte (espace Cotin) à Lure 
Tarif unique : 5 €


http://www.lacompagniedesepices.org

Cabaret conté



Philippe Sizaire
Christian Pierron, Dalèle et Rolland Martinez

Attention ! Le final du festival ne sera pas banal ! Puisque nous terminerons par un CABARET CONTÉ ET CHANTÉ concocté par Philippe Sizaire  qui s’est entouré de trois flamboyants complices Christian Pierron, Dalèle et Rolland Martinez. L’assurance de passer une bonne soirée, joyeuse, où les mots danseront dans les oreilles et les pieds valseront sur le sol…




Dimanche 16 juin à 20h - clôture du festival / Square de l'arbre à palabres (Lure) 

     - Tarif unique : 5

Bouille la petite goulue !


Par Florence Desnouveaux et Ruth Unger 
de la Compagnie des épices

Conte très jeune public de 18 mois à 3 ans
Durée : 35 min


Bouille est une petite fille née d'un œuf rouge qu'une vieille dame trouve sur sa fenêtre, au dernier étage d'un immeuble triste.
La petite Bouille a faim. Laissée seule, elle dévore tous ceux qu'elle rencontre dans l'immeuble triste.

L'histoire est présentée en une succession de tableaux, comme les pages d'un album qu'on lit ensemble. C'est une initiation au spectacle vivant.


"Ce spectacle s'adresse aux plus petits et parle d'eux. Ils sont les héros de cette histoire.
Je l'ai conçu et pensé comme une première expérience théâtrale pour les enfants; un espace où ils sont spectateurs impliqués dans le spectacle. Ils sont assis en bordure de l'espace scénique.
Ils reçoivent l'histoire à travers tous leurs sens par la musique, le visuel, la lumière, les mots du texte.
Leur corps est en éveil.

Les formules d'ouverture dans les contes permettent le passage entre le réel et l'imaginaire. Reprenant cette introduction, nous avons crée un espace, une sorte de sas émotionnel, avant le spectacle, où les enfants et les artistes jouent au pique-nique imaginaire. Nous sommes assis ensemble, autour de nappes plastiques qui reprennent des fragments de l'histoire, dans de grandes assiettes dessinées."


Florence DESNOUVEAUX.



Samedi 15 juin 2013 à 10h00 /A la Maison du Conte (espace Cotin de Lure)  
Tarif unique : 5 €

http://www.lacompagniedesepices.org

Joyeux anniversaire

De et par Titus accompagné à l'accordéon par Gérard Baraton
Compagnie Caus'Toujours

Conte décalé tout public de 10 ans
Durée 1h15

Voir un extrait vidéo en cliquant sur le lien suivant : http://www.caus-toujours.com/Extraits,419 


Aujourd'hui, c'est mon anniversaire et d'après mes calculs, il me reste 36 secondes à vivre... En guise de cadeau, mes proches ont eu la curieuse idée de m'offrir un saut en parachute. Malheureusement, il y a un léger problème technique ! Me voilà entre le ciel et la terre, entre la vie et la mort. Le sol se rapproche dangereusement et je vois ma vie défiler en accéléré. J'emmène avec moi mes meilleurs souvenirs, mes petits arrangements avec la vie, mes regrets éternels... Il me reste une poignée de secondes. Ça sent l'instant suprême, le sapin. Et puis, à la fin de l'histoire... la chute.
Un pied dans sa tombe, le personnage-narrateur se raconte sous la forme de souvenirs qui surgissent du tréfonds de sa mémoire comme des flashs. Autant de moments forts qui ont jalonné son parcours et retracent arbitrairement la chronologie de son existence.
Le drame de la chute est adouci par la réjouissante distance avec laquelle le protagoniste appréhende la situation. L'humour dont il fait preuve, fut-il noir parfois, nous dit la dérision de nos existences. Cette ironie du désespoir fait de ce spectacle une tragi-comédie jubilatoire.
« Joyeux anniversaire » nous parle du hasard et de la destinée. Il nous questionne sur ce que nous saurons retenir de notre vie à l'article de la mort, notre jugement dernier. Et donc de l'urgence à vivre...


Jeudi 13 juin à 20h30 / l'Espace Molière (Luxeuil-les-Bains) 

*un service de bus sera assuré au départ de Lure* pensez à réserver le déplacement


     - Tarif adhérent : 7,5 /  Tarif normal : 15 € / Tarif réduit : 10 € / Tarif jeune : 6 € - 



Conception, écriture et interprétation  Titus (Thierry Faucher)

Compositions et accompagnement  Gérard Baraton

Direction d’Acteur  Michel Geslin, Etienne Grebot
Collaboration Artistique  Laurent Brethome
Lumières  Dominique Grignon
Régie  Dominique Grignon / Olivier Geoffroy


La fourmi qui par amour essayait de déplacer la montagne


Par Philippe Sizaire aux contes et Dalèle au chant et à l'accordéon
 

Spectacle tout public à partir de 5 ans
Durée : 1h



La fourmi qui par amour essayait de déplacer la montagne raconte de manière drôle, vive et poétique des histoires d’amours étonnantes, merveilleuses, impossibles, incongrues … et que pourtant l’imagination, la certitude ou l’espoir parviennent à faire exister. 
Le petit homme pas plus grand qu'un microbe finira par se faire remarquer par la géante aux grands pieds, la vieille indienne retrouvera son mari le vieil étang qui avait disparu lors d’une sécheresse, la fourmi continuera de déplacer la montagne pour que continue son amour (à défaut de retrouver son amoureux) …

Bref tout est bien qui finit (presque) bien, mais la route est pleine de surprises !!!


La presse en a parlé :
« Les histoires, c’est comme les hommes et les femmes, ça voyage à pied, mais par cœurs d’enfants…  et je les ai entendu se taire, dans la salle, tous ces cœurs d’enfant… ils écoutaient les images… Les personnages ont tous marché et dansé là dans nos têtes, à croire qu’ils y étaient chez eux, d’ailleurs c’est un peu comme si on les connaissait déjà, ou que c’était nous, ou que ça pourrait bien… Parce que ces histoires, ces mots bien dits, ça laisse des traces dans la mémoire… On sait pas trop où ça va, mais on sent que c’est bien là, et que ça s’en ira pas comme ça… Allez les entendre les yeux fermés… »
Céline Cerighelli, Oekoumène, février 2007


Mercredi 12 juin à 10h / Maison du conte à Lure (espace Cotin)

Tarif unique : 5

Racont'Art


Par le Cercle des bonimenteurs et le collectif d'artistes plasticiens "Les Ecuries"

Visite contée tout public à partir de 7 ans


Racont’Art est né de l’effervescence créative qu’on obtient avec la rencontre entre le Cercle des Bonimenteurs et le collectif d’artistes plasticiens « Les Ecuries ».
Ensemble, ils vous invitent à l’émerveillement avec une visite contée autour des œuvres des ateliers. Embarquez pour des échappées au cœur d’univers originaux et découvrez les surprises qu’ils vous ont préparées…



Dimanche 16 juin 2013 à 14h00 / Ateliers d’artistes « Les écuries » à Lure  

- GRATUIT -



15 mars 2013

Sage Comme un orage

De et par Delphine Noly

Contes, kora et chant pour enfants turbulents 

Spectacle jeune public à partir de 7 ans
Durée : 50 min


- Ils sont sages vos enfants ?
- Non, ils sont vivants !
Accompagnée d’une kora et d’une percussion, Delphine Noly nous embarque avec jubilation au cœur de la transgression, à la rencontre de héros singuliers et troublants. Cet hymne pétillant à l’enfant curieux et trublion raconte comment filles et garçons grandissent en explorant leurs limites et en questionnant sans cesse le monde.
Histoires à la fois tendres et cruelles, réinventées à partir de contes traditionnels, de récits urbains ou personnels, nous rapprochent de ce temps d’enfance, pas si doux, pas si simple.
La conteuse porte son regard d’adulte sur la turbulence des enfants, mettant joyeusement en avant la sienne, se souvenant comme nous aussi peut-être d’avoir été l’une de ces enfants-là. Une enfant sage comme un orage….



La presse en parle !!

Le choix du titre est judicieux. L'orage gronde effectivement dans les histoires que nous propose Delphine Noly. Il y a chez l'enfant une illusion de toute puissance et des désirs terribles, destructeurs. Ainsi Namaramatou annonce la couleur : "je ferai pire la prochaine fois." Une vraie boîte de Pandore s'ouvre ainsi, nous entraînant à la découverte de ces orages parfois très violents (…) Et les enfants ne s'y trompent pas. Ils rient de ces situations qui pourtant expriment parfois la destruction de l'autre, petit frère ou camarade, qui vient chambouler leur vie.
Avignews – Festival d’Avignon 2009

Les héros sont tantôt des filles, tantôt des garçons, et sont tous aussi turbulents, rebelles, et assoiffés de découvertes et de questions. 
Dans la salle pleine, la majorité du public évolue entre 6 et 10 ans et se délecte des frasques de la conteuse, ainsi que des aventures de ses personnages un peu à part, sages comme des orages.
Le Havre Presse

Tout cela est joliment et franchement dit et conté, avec l’exagération qui sied à l’imaginaire. Comme pour mieux faire comprendre aux enfants (et aux parents) que « si les enfants ne posaient pas autant de questions, qui ferait avancer le monde ? ».
Centre France



Bande annonce Sage comme un orage par cie-cercle



Mercredi 12 juin à 10h / Auditorium de Lure

Tarif unique : 5

De et par Delphine Noly
 
Regard artistique et mise en espace
Abbi Patrix

 
Collaboration et aide à l’écriture
Praline Gay-Para


Lumière
Sam Mary
Scénographie
Silvio Crescoli
Costume
Laurence Garcia